Points d’intérêt Historique

Points d’intérêt Historique

“PONT SAINT LUDOVIC (Menton) – SARZANA”
Itineraire sur les anciennes voies Medievales Ligures

 BALZI ROSSI (hameau de Vintimille)

C’est un très important site préhistorique avec son musée qui mérite une visite particulière. Dans les environs il y a la «Plage des Œufs», célèbre pour la forme ovoïde de ses pierres. La Villa Hanbury avec son magnifique jardin elle est traversé par les tracés des Voies Romaines. A l’entrée de Vintimille, la Porta Canarda du XIVème Siècle, avec ses bas-reliefs de 1514 est d’un grand intérêt

VENTIMIGLIA

Cité Commerciale, touristique et balnéaire située à l’embouchure du fleuve Roja. La ville médiévale est située sur des collines où se trouvent d’importants monuments: la Cathédrale de l’Assunta, de style roman, avec son grand porche gothique a été transformée aux XI-XIIèmes siècles en basilique. L’intérieur est grandiose, à trois nefs, avec une belle crypte; le baptistère avec une vasque à immersion du XIIème siècle présente des sculptures d’origine lombarde. L’église romane de San Michele, ancienne chapelle des comtes de Vintimille est un exemple de style roman-monastique; dans la crypte on peut voir des vestiges romains: des colonnes et deux bornes miliaires. Le Musée archéologique est situé dans le Fort de l’Annunziata. La ville romaine a des vestiges importants: le Théâtre et un vaste ensemble d’habitations.

BORDIGHERA

Elégante ville de la Riviera dei Fiori (Riviera des Fleurs) qui est divisée en deux parties: la vieille ville sur le Cap Ampelio et la ville nouvelle en plaine vers l’Ouest. Les monuments à retenir sont l’église de San Ampelio, patron de la ville, du XI-XIIèmes siècles avec une crypte pré-romane. Sur la Via Romaine il y a le Musée Bicknell.

OSPEDALETTI

Centre climatique et balnéaire; d’après un vieux document de 1259 on fait remonter l’origine d’Ospedaletti aux chevaliers de Rhodes accueillant les malades sur le littoral, la guérison étant favorisée par la douceur du climat. Les chevaliers construisirent un hôpital (D’où le nom d’Ospedaletti) et à côté l’église de San Erasmo du XIVème siècle. Les autres monuments son l’église paroissiale de Saint Giovanni Battista du XVIIème et la tour quadrangulaire de 1597.

SAN REMO                   

Centre climatique, touristique et mondain de réputation internationale, siège épiscopal. D’origine romaine, nous pouvons voir les restes des vestiges dans le quartier de Pian di Poma. Devenu au Moyen-Age Castrum Sancti Romuli puis San Remo. La «Pigna» est le centre historique de la ville: à ses pieds se trouvent d’importants monument: la Basilique de San Siro, du XIVème siècle, de style roman et gothique, le Fort de Santa Tecla et Palais Borea-D’Olmo, siège du Musée Communal d’archéologie. Dans la ville nouvelle s’élève l’église russe de San Basilio.

POGGIO ( Hameau de San Remo)

Le village est en position panoramique à l’Est de San Remo, sur le Cap Verde. Dans l’agglomération, on peut voir une tour quadrangulaire, à moitié cachée par les maisons; près de la petite église de San Sebastiano. Sur le Poggio est situé le Sanctuaire della Madonna della Guardia, érigé en 1671.

BUSSANA VECCHIA (hameau San Remo)

Le vieux village fut détruit par le tremblement de terre de 1887; seul subsiste le campanile; la population fut évacuée dans la vallée près du Sanctuaire du Sacro Cuore, devenant le village de Bussana Nuova; le vieux village fut restauré dans les années 1960 grâce à la présence d’artistes, surtout étrangers, qui l’ont repeuplé.

TAGGIA 

Se situe dans la Vallée Argentina, à 4km de la côte. D’origine médiévale, il conserve d’importants monuments et est fier d’un centre historique non négligeable. A retenir le couvent de San Domenico, avec son église de 1460; avec, à l’intérieur, de précieuses peintures de Ludovic Brea, peintre du « Quattrocento » (XVème). Dans le couvent, centre culturel des XV et XVIèmes siècles, on peut admirer le cloître du « Quattrocento », le réfectoire et la salle capitulaire avec des fresques du Canavesio (1482). Intéressante est l’église de Santa Maria del Canneto du XIème, de style roman est. Le pont médiéval sur le torrent Argentina est d’une importance remarquable.

 CASTELLARO 

Le nom vient du château érigé en vue de la défense du village, remonte à 1162. A retenir le Sanctuaire de Lampedusa, construit en 1619, après un vœu d’Andrea Anfosso, miraculeusement sauvé à Taggia après un voyage à l’île de Lampedusa à bord d’une embarcation dont la voile était ornée d’ une image de la Vierge. Du parvis du Sanctuaire, on peut admirer un vaste panorama sur la Valle Argentina.

LINGUEGLIETTA (Cipressa)   foto.php - Copia  Un des “plus beaux villages d’Italie”

C’est une des cours les plus anciennes du marquisat de Turin (XIème siècle): on peut encore voir les restes des fondations du château des Seigneurs della Lengueglia. Sur la place se trouve l’église paroissiale de Nostra Signora della Visitazione et, tout proche, l’oratoire de la Santissima Annunziata (Très Sainte Annonciation); à l’intérieur de l’oratoire, on peut voir la statue de la Madonna del Maragliano. L’église fortifiée de San Pietro, au bas du village, est d’un réel intérêt.

CIVEZZA 

Centre d’origine médiévale, peut-être d’origine vénitienne au XIème siècle; pour renforcer cette hypothèse, l’église paroissiale est dédiée à Saint Marc. On trouve des traces des anciennes tours qui défendaient le bourg, la tour la mieux conservée est la Torre degli Svizzeri (La Tour des Suisses).

TORRAZZA (hameau d’Imperia) 

Le village s’étend sur les pentes d’une colline. Les monuments intéressants sont la Tour circulaire de guet du XIème siècle, l’église de San Gottardo de 1574 et d’un grand intérêt, l’église médiévale de San Giorgio, consacrée en 1001, la plus ancienne de l’arrière pays de Porto Maurizio, le quartier Ouest d’Imperia.

CLAVI (hameau d’Imperia)

Dans le petit village, sur le torrent Prino s’incurve le beau Pont médiéval du XIIIème siècle, et à côté la petite chapelle de San Martino.

CARAMAGNA (hameau d’Imperia)

MONTEGRAZIE (hameau d’Imperia) 

 Centre d’origine médiévale, vous apparaît le Sanctuaire de Nostra Signora delle Grazie, du XVIème siècle, le plus important monument médiéval de cette zone. D’architecture gothique tardive, elle est construite en pierres taillées. A l’intérieur on trouve d’importantes séries peintes du « quattrocento » de Tomaso et Matteo Biasacci da Busca (1483), de Gabriele della Cella de Finale (1498) et de Pietro Guido da Ranzo (1450). A noter la grande importance de la série de fresques des Sept Péchés Capitaux sur le mur de droite. Dans le sanctuaire on peut, en outre, admirer une importante série peinte dédiée aux miracles du Chemin de Santiago de Compostela en particulier celle qui se réfère au «coq» de Santo Domingo de la Calzada, histoire de dévotion très populaire au temps de l’Europe médiévale. Dans l’église paroissiale on peut admirer un magnifique polyptyque de Carlo Braccesco (1478-1501).

BARCHETO (hameau d’Imperia)

C’est un petit village entre Imperia et Oneglia où domine la chapelle de San Giacomo d’origine médiévale et restaurée à l’époque moderne. A côté, on note les restes d’un pont médiéval sur le fleuve Impero.

CASTELVECCHIO S. MARIA MAGGIORE (hameau d’ Imperia)

Sur la colline qui domine Oneglia se dresse l’église de Santa Maria Maggiore d’origine médiévale, dont l’architecture a évolué avec le temps jusqu’à l’aspect baroque actuel. C’est l’ «église mère» de la vallée d’Oneglia. Elle conserve d’importants vestiges médiévaux de la construction originelle (Actuellement elle est baroque) avec les armoiries sculptées des Doria, seigneurs d’Oneglia. A l’intérieur se trouve un tableau de la Madonne très vénéré. Aux alentours on peut observer quelques ruines du château préexistant.

IMPERIA 

Ville Chef-lieu de la Province, composée de deux quartiers: Porto Maurizio, la plus ancienne, compte entre ses monuments, le Duomo, dédié à San Maurizio, de 1781, néoclassique, l’église la plus grande de Ligurie, l’Oratoire de San Pietro, les loggias du Couvent des Clarisses, la maison natale de Saint Leonardo de Porto Maurizio, maintenant église avec un petit couvent annexé; a l’intérieur on peut visiter le musée dédié au saint patron de la ville qui fut un personnage clef dans l’histoire de l’Eglise du XVIIIème siècle: on lui doit l’élaboration et la diffusion de la Via Crucis-Chemin de Croix; dans la zone maritime, à Borgo Marina, on trouve la petite église des Chevaliers de Malte utilisée à l’origine comme hôpital ce qui n’est plus le cas maintenant et l’église néogothique Stella Maris avec, à l’intérieur, un précieux bas-relief de marbre du «quattrocento» dédié à Ste Anne. Dans le quartier d’Oneglia, centre industriel, on peut voir la Collegiale dédiée à San Giovanni Battista, de 1742, le beau port avec ses porches anciens; le Musée de l’Olive près de la Maison des Frères Carli qui regroupe une importante quantité d’objets anciens liés à l’histoire de la culture de cette plante qui a donné à notre ville prestige et abondance; la Villa Grock où Villa Blanche, demeure du célèbre clown suisse, le Palais Doria, où naquit l’Amiral Andréa Doria, et, sur la colline «delle Cascine», la belle petite église de San Luca, du XVIIème siècle, de style baroque.

DIANO GORLERI (hameau de Diano Marina)

DIANO SERRETA (hameau de Diano Marina)

DIANO CALDERINA (hameau de Diano Marina)

Village ligure typique, avec la belle église dédiée à San Giacomo Maggiore (Saint Jacques le Majeur).

DIANO MARINA

C’est un important centre touristique qui fut reconstruit entièrement après le tremblement de terre du 23 février 1887; dans l’arrière pays se trouve le site de l’ancien Lucus Bormano et on peut voir les ruines de l’église mère de San Siro, antérieure à l’an 1000 et le petit pont roman.

SAN BARTOLOMEO AL MARE

Dans l’immédiat arrière pays est très vénéré le Sanctuaire della Madonna Rovere, fameux sanctuaire marial érigé dans le tardif moyen age et remanié aux XVI-XVIIèmes siècles. Il a une façade néoclassique avec un porche de 1553 et, à l’intérieur, il y a un précieux Crucifix en bois et la statue en bois de la Madonna Miracolosa avec Jésus. Près du Sanctuaire, sous l’école primaire actuelle « Uliveto », on poit voir les fouilles archéologiques de la Mansio Romaine de Lucus Bormani, déjà mentionné dans la Table de Peutinger, célèbre « Carte routière » de l’Antiquité

CERVO  foto.php - Copia    Un des “plus beaux villages d’Italie”

C’est un centre d’ intérêt historique et artistique remarquable. Enrochée sur le promontoire se dresse l’ église de San Giovanni Battista du XVIIIème siècle de style baroque tardif, dite aussi église des Corallini car elle fut construite grâce aux dons provenant de la pèche au corail. Sur la place du même nom, en été, a lieu un important festival de musique classique. A retenir le château Clavesana, siège du musée ethnographique et de plusieurs immeubles baroques dans le centre historique.

ANDORA

C’est un centre touristique à l’embouchure du torrent Merula. Sur la colline dominent les ruines du Château médiéval avec la tour des Marquis de Clavesana. Tout près est l’église romano-gothique du XIIIème siècle des Saints Giacomo e Filippo qui rappelle dans ses plans de construction la cathédrale d’Albenga; dans les environs, une rare fontaine médiévale; sur la berge du torrent Merula se dresse le vieux pont roman à dix arches, sur lequel passait l’antique via Julia Augusta; dans les environs, l’église de San Giovanni du XVème siècle.

COLLA MICHERI (hameau de Andora)

A 162 mètres au dessus de la mer, c’est un petit village ligure typique avec une belle vue sur le golfe d’Alassio et sur les montagnes de la Ligurie Occidentale. Dans la petite église San Sebastiano s’arrêta le pape Pio VII le 16 février 1814 à son retour de France.

ALASSIO

Centre balnéaire touristique de la Riviera occidentale s’étalant entre le Capo Santa Croce et le Capo Mele avec un large bord de mer sableux. Dans la partie orientale, dans Borgo Coscia, noter la vieille torrione (Grosse tour) construite pour se défendre contre les sarrasins. L’église paroissiale Sant’Ambrogio, baroque, avec un campanile de style roman, conserve un beau porche d’ardoise de facture renaissance. Le centre historique est caractéristique par ses fameux «carruggi» (Vieille chaussées bordées de maisons) Ligures et, surplombant la mer, la petite église romane de Santa Croce offre une vue magnifique sur le golfe.

 SOLVA (hameau d’Alassio)

C’est un petit village où on peut admirer la vieille église Dell’Annunziata, sanctuaire du début du XIIIème siècle, agrandi en 1440; à l’intérieur, précieuses fresques représentant les péchés capitaux.

Voie Romaine VIA JULIA AUGUSTA

C’est un antique tronçon qui relie Albenga à Alassio au long duquel on rencontre aux alentours d’Alassio, l’église de Sant’Anna (non consacrée), puis les restes du chemin pavé romain, des édifices romains, le pilier d’une tombe et d’un théâtre romains. Le panorama sur le golfe et sur l’Île Gallinara est magnifique: l’île est riche des mémoires historiques; elle fut l’antique siège d’une communauté monastique érémitique puis fut affectée, au VIIème siècle, aux Bénédictins.

ALBENGA 

C’est le centre monumental le plus important de la riviera du ponant, siège épiscopal. D’origine romaine, il conserve d’importants monuments du haut moyen age: le Baptistère du Vème siècle est le principal monument paléochrétien de la Ligurie: il a une forme octogonale et conserve une précieuse mosaïque des V-VIèmes siècles; on peut voir sur le fleuve Centa les restes du complexe religieux de San Clemente, peut-être du cinquième siècle, construit sur les ruines des thermes romains; la Cathédrale de Saint Michele des XI-XIVèmes siècles est un édifice roman plusieurs fois remanié; l’intérieur est roman avec une voûte en berceau. A l’Est de la ville se trouve sur la route romaine, un bâtiment du début chrétienne des quatrième et cinquième siècles dédié à San Vittore, le Sanctuaire N.S. de Pontelungo à l’intérieur le triptyque du 1503 représentant la Vierge et l’Enfant et le pont médiéval sur l’ancien lit du fleuve Centa appelé Pontelungo.

CAMPOCHIESA (hameau d’Albenga)

L’église de San Giorgio, édifice roman des XII-XIIIèmes siècles, conserve d’importantes fresques du XVème siècle desquelles se met en valeur la grande fresque du Jugement Dernier daté de 1446.

CERIALE

La paroisse de San Giovanni et Sant’ Eugenio, l’intérieur conserve un crucifix précieux du XVIe siècle. Et de nombreux retables de la même période.

 BORGHETTO SANTO SPIRITO

Elle a été fondée en 1288, l’origine du nom doit être relié à l’Hospice des moines de l’Esprit Saint du XIIe siècle.

LOANO 

Ville d’origine très ancienne, déjà habitée à l’ère romaine, elle était située sur le tracé de la Via Julia Augusta; on peut bien voir encore maintenant trois ponts romains qui permettaient de rejoindre Vado. Sont à visiter le centre historique et la Maison («Palazzo») Communale qui conservent un sol en mosaïque romaine du IIIème siècle. Entre le centre et la colline del Carmelo se situe l’église de San Agostino érigée sur ordre des Doria; sur la colline, en passant sur le troisième pont, s’élève le majestueux complexe du Couvent du Monte Carmelo, datant de 1603-1608 qui renferme les tombes des Doria jusqu’en 1793.

RANZI (hameau de Pietra Ligure)

Petit village pittoresque avec ses vieux lavoir.

PIETRA LIGURE

Elle doit son nom au château de pierre du VII-VIII siècle surplombant la baie. Habitée dès le néolithique, préserve édifices religieux et civils d’une importance considérable: l’église de Saint-Nicola, construite après la peste de 1525, l’Oratoire des Blanchi de la neuvième siècle, l’Oratoire de la S.S. Annunziata, Palais Golli et Palais Leale-Franchelli.

 BORGO VEREZZI  foto.php - Copia Un des “plus beaux villages d’Italie”

L’église dédiée à la Madonna del Buon Consiglio s’élève sur un temple romain et se trouve dans le cimetière; du XVIIIème siècle, l’église de San Pietro s’élève sur les restes d’un ancien château des évêques d’Albenga. Les célèbres Grottes Valdemino, sont visitables et remontent à cinq cent cinquante mille ans.

 VEREZZI (hameau de Borgio Verezzi)

Village aux maisons sarrasines caractéristiques, célèbre pour le festival de théâtre qui se déroule sur la place San Agostino au mois de juillet. Dans la partie haute du village, se situent le Sanctuaire de Santa Maria Maddalena et l’église de San Martino.  

FINALBORGO foto.php - Copia  Un des “plus beaux villages d’Italie” (Finale Ligure) 

La zone habitée conserve la muraille du XVème siècle et diverses belles architectures des XV-XVIIIème siècle, une tour octogonale de la muraille d’enceinte a été transformée en campanile(XVème siècle) de l’église de San Biagio, dont l’intérieur est somptueux. Le Couvent de Santa Catarina est intéressant avec son cloître du XVème siècle; il contient le Museo Civico (Musée Communal). Au dessus du bourg, pittoresques sont les ruines du Castel Gavone.

VERZI (hameau de Finale Ligure)

Dans le val Ponci, on marche sur la Via Julia Augusta avec ses cinq Ponts Romans du IIème siècle, le Pont delle Fate étant le mieux conservé. Le tracé continue sur chemin empierré sur le plateau du Parc naturel delle Manie, une sorte de jardin botanique riche en fleurs et faune méditerranéenne, avec des grottes et une architecture rurale de typologie archaïque; à l’intérieur du parc, on rejoint la Grotte dell’Arma très intéressant pour ses trouvailles préhistoriques; dans les environs, s’élève l’église de San Giacomo Maggiore (Saint Jacques le Majeur).

 NOLI   foto.php - Copia  Un des “plus beaux villages d’Italie”

Village ancien d’origine byzantine, Noli est, il faut le rappeler, à côté des quatre plus célèbres, une des libres et prospères républiques maritimes italiennes. Très intéressante est l’église de San Paragorio du XIème siècle avec à l’intérieur une cathèdre épiscopale, des fonts baptismaux, un crucifix en bois du XIIème siècle et des restes de fresques du « Quattrocento ». La Cathédrale de San Pietro conserve un riche trésor; à côté, la Torre Toso, la maison Repetto et, plus haut, le château (Castello), complexe fortifié commencé au XIème siècle.

 SPOTORNO

Petite cité balnéaire. Ses origines sont très anciennes, remontant à l’age du bronze; l’agglomération est dominée par le château du XVIème siècle et l’église de la Santissima Annunziata de 1692 avec à l’intérieur des œuvres précieuses. L’îlot de Bergeggi était déjà le phare du port de «Vada Sabatia», devenu aux IV-VIème siècles le refuge du premier monachisme.

VADO

A l’entrée de Vado, se trouve la vieille église de San Genesio. Maintenant, cette ville est un port pétrolier et un centre industriel; dans le musée municipal sont conservées diverses pièces et monnaies de la ville romaine «Vada Sabadia».

ZINOLA (hameau de Savona)

On peut voir le pont médiéval à deux arches très intéressant près de l’église dédiée au Santo Spirito (Saint Esprit).

SAVONA 

Chef lieu de Province et Siège épiscopal, la ville occupe la plaine à l’embouchure du Letimbro et compte des édifices allant du moyen age à l’époque baroque. A juste titre, elle a conquis le nom de «Ville des Papes»: la famille Della Rovere donna à l’Eglise trois pontifes: Sixte V et Jules II entre 1400 et 1500 et Pie VII. L’implantation la plus ancienne se trouve autour de la Rocca del Priamar fortifiée au XVIème siècle et la Tour médiévale qui se trouve sur le Port. Sont à visiter la Cathédrale dell’Assunta avec le musée del Duomo qui, entre autres œuvres contient un Reliquaire de Saint Jacques de Compostelle. A l’extérieur du centre de Savone, se trouve le Sanctuaire de Notre Dame della Misericordia du XVIème siècle, édifié à la suite d’une apparition de la Vierge survenue en 1536: d’aspect «Renaissance» il est riche en œuvres d’art; il fut visité par le Pape Pie VII qui couronna la statue de la Vierge, après sa libération de la prison napoléonienne en 1814. A côté, on trouve le Musée avec des vêtements religieux et des œuvres d’art d’orfèvrerie.

ALBISSOLA MARINA

C’est un centre important du travail de la céramique: un exemple en est le bord de mer des artistes, Corso Bigliati, qui se singularise par le travail de la céramique représentant, en grands tableaux, les oeuvres polychromes des célèbres peintres et sculpteurs modernes Sassu, Capogrossi, Fontana… . La petite ville est célèbre aussi par les belles villas du XVIIème siècle, Villa Durazzo-Faraggiana et Villa della Rovere-Gavotti avec de beaux parcs et des intérieurs fastueux.

ALBISOLA SUPERIORE

On se rappelle: de l’église de San Pietro de style roman, des les adjacent découvertes archéologiques de la  romane Alba Docilia, du pont médiéval dans le centre historique et de la Villa Gavotti avec de beaux parcs et des intérieurs somptueux.

CELLE LIGURE

C’est un ancien bourg qu’il s’étend dans une grande baie de la riviera entre collines à oliviers, pins et vignes; c’est, maintenant, une importante station balnéaire. À visiter l’église paroissiale de San Michele du dix-septième siècle sur un escalier ample, avec son campanile médiéval, avec à l’intérieur ses toiles et sculptures du XVIIème siècle, l’église N. S. della Consolazione du XVII siècle, avec son escalier monumental. est située sur le lungomare Colombo

VARAZZE

Est reconnue comme station touristique estivale et hivernale par sa position privilégiée; ses principaux monuments sont: l’Eglise Collégiale de San Ambrogio du XVIème siècle avec son majestueux campanile romano-gothique à fenêtres trilobées; un tronçon de la muraille médiévale du XIIème siècle qui inclut la façade de la première église de San Ambrogio du Xème siècle et l’église du «Quattrocento» de San Domenico.

COGOLETO

Centre industriel et localité balnéaire, elle s’étale dans une baie entre Pian d’Invrea et le Cap de San Martino; dans l’agglomération se trouvent deux tours médiévales. De relief l’église paroissiale de Santa Maria Maggiore du XIXème siècle avec un retable du XVIIème.

ARENZANO 

Cette ville est une cité jardin du fait de la verdure de ses bois de pins. Les monuments importants sont: l’église paroissiale des Saints Nazario et Celso du XIXème siècle, de forme elliptique, reconstruite selon la forme originale après les bombardements de la 2ème guerre mondiale; elle conserve d’importantes œuvres de Luca Cambiaso. Dans la partie haute de la ville, s’élève le Sanctuaire del Bambino di Praga de 1908; c’est un lieu très vénéré en Ligurie avec sa précieuse crèche en céramique. La Villa Pallavicini-Negrotto, maintenant siège de la Mairie, avec son grand parc et la Tour Sarrasine du XVIème siècle, construite par les génois pour la défense contre les pirate barbaresques sont des édifices très intéressants.

VESIMA ALTA (hameau de Genova)

Elle s’est développée autour d’un ancien couvent dont subsiste l’église de San Pietro e Paulo qui fut construite par les Padri Crucifero (Congrégation religieuse des Pères de la Croix ) autour de 1155. Les réfections successives n’ont pas entamé la fascination de l’endroit. Dans les environs se trouvent le Mulino (Moulin) et la Filanda (Filature)

CREVARI (hameau de Genova)

Le village se caractérise par le clocher de la  Paroisse de Sant’Eugenio surplombant la mer. Caractéristique sont l’ancien lavoir et les petites maisons qui ressemblent à une crèche.

GE.VOLTRI

Se caractérise par ses fameux ˮcaruggiˮ (Rappel: mot ligure qui signifie «chaussée ancienne entre des habitations») qui permettent de la traverser sans l’encombrement des autos. À Voltri on peut visiter Villa Galliera avec un grand parc traversé par 18km d’avenues et qui abrite une faune apprivoisée et nourrie dont des cerfs, des daims, des chèvres maltaises; à proximité du parc, sur les pentes de Voltri, s’élève le Sanctuaire de la Madonne delle Grazie (San Nicolò) du IVème siècle où les Suore Itineranti (Congrégation religieuse) proposent l’hospitalité aux pèlerins. Derrière Voltri se dresse aussi le Sanctuaire Dell’Acqua Santa, dans les environs surgit une source d’eau sulfureuse, considérée comme thérapeutique et miraculeuse; on rejoint le sanctuaire par la Scala Santa qui mène au sommet, où il y a l’image de Ecce Homo.

GE.PRA

 L’origine du nom remonte à Prata Vituriorum, du nom de la population qui y résidait à l’époque romaine. Noter le grand intérêt de la Pieve (Très ancienne église paroissiale) di N. S. Assunta di Palmaro édifiée avant l’an 1000. Pra est renommée pour son basilic DOP (Dénomination d’origine de cette plante aromatique génoise).

GE.PEGLI

Elle est une splendide petite ville renommée pour son climat doux, ses riches jardins et les luxueuses villas dont la plus célèbre est la Villa Durazzo-Pallavicini; le parc, un exemple original de jardin romantique, réalisation de l’architecte et scénographe Michele Canzio en 1840, offre la possibilité de parcourir un itinéraire suggestif entre des temples, des grottes, des petits lacs, des pagodes, dans un décor de végétation méditerranéenne mais aussi exotique. Dans la villa se trouve le Musée Municipal Archéologique Ligure. Tout aussi intéressante la Villa Doria, au milieu d’un parc de chênes verts et de pins où, en été, sont donnés des spectacles divers. C’est aussi le siège du Musée Naval.

GE.SESTRI PONENTE

La localité existait déjà à l’époque romaine, bien que l’agglomération était plus à l’intérieur; le centre historique actuel est développé autour de la grande basilique de l’Assunta du XVIIème siècle dans la via Sestri qui est la rue piétonnière la plus longue de Gènes. L’église de San Giovanni Battista, du VIIème siècle est la maison paroissiale depuis 1132; l’église de la Natività di Maria Santissima e San Nicola da Tolentino, de 1647, se caractérise par son escalier d’accès. Le Palazzo Fieschi , maintenant siège de la circonscription et le palazzo Sciallero Carbone sont les édifices les plus importants du XVIème siècle. A Sestri sont regroupés de très nombreux sites industriels qui sont la marque actuelle de Sestri.

GE.CORNIGLIANO

C’est un centre industriel d’origine très ancienne; il y a encore quelques décennies, Cornigliano était considérée comme une splendide localité de la Riviera, et même, Pétrarque la vanta comme un splendide lieu de villégiature. Toutes les familles nobles de Gènes et d’ailleurs rivalisaient de posséder un palais particulier dans cette localité et on peut encore maintenant admirer ces belles demeures. A Cornigliano se trouve l’église de San Giacomo Apostolo (Saint Jacques) au 3 Via Cervetto, tenue par les Scolopi (Congrégation religieuse).

GE.SAMPIERDARENA

Fait partie du «Grand Gènes» depuis 1926. Au cours des siècles, ce fut une forteresse puis un lieu de villégiature renommé des familles nobles génoises; maintenant c’est un centre industriel et touristique. Au cours du XVIIème siècle les remparts de défense furent rasés et à leur place furent construits de somptueux palais qui, encore aujourd’hui, constituent le patrimoine artistique le plus significatif de Sampierdarena. Le groupe le plus important est constitué de la Villa Grimaldi, de la Villa Imperiale et de la Villa Spinola, toutes attribuées à l’architecte Galeazzo Alessi; les façades et les intérieurs sont couverts de splendides fresques d’inspiration biblique, bucolique et mythologique. A l’extrémité orientale de Sampierdarena, au Capo Faro, splendide point de défense et d’observation, s’élève la célèbre Lanterna, symbole de la ville de Gènes. La construction remonte aux premières années du XIIème siècle et on peut l’atteindre par un escalier de 375 marches.

GENOVA

Notre itinéraire se déroule dans les rues de la Gènes médiévale, qui est le siège du Cardinal. On rencontre la Piazza (Place) Commenda où on peut admirer La Commenda ancien hospitalier des Cavalieri Gerosalimitani (Loge des Chevaliers de Jérusalem), des XIIème au XIVème siècle (avec un ancien hôpital) et le complexe architectural de la Chiesa di San Giovanni di Pré, romano-gothique des XII-XIVèmes siècles avec un beau campanile pointu avec ses fenêtres trilobées; on traverse la Via Pré et on arrive à la Porta dei Vacca, arc ogival entre deux tours, faisant part des murs d’enceinte de la ville de 1156 à 1160. On entre dans la Via del Campo, caractérisée par la variété de ses très belles constructions, portails, bas-reliefs et le pilier votive dédiés à la Madonna Regina Di Genova de grand valeur. On traverse la Place Fossatello et la Rue du même nom pour arriver dans la via San Luca où, sur la gauche, on trouve la Chiesa di San Siro qui fut la première Cathédrale de Gènes; reconstruite entre 1586 et 1613, elle a une façade néoclassique (1821); à l’intérieur on trouve des décorations par des fresques et des marbres sculptés en bas reliefs des Carlone et des tableaux de l’autel des peintres du XVIIème siècle: c’est un bon exemple de baroque génois. Via San Luca est une des plus anciennes et des plus importantes artères de la vieille ville, embellie par les palais des nobles des XIVème, XVème et XVIème siècles. A retenir l’Eglise de San Luca fondée en 1188, reconstruite en 1650 avec, à l’intérieur, des fresques de Domenico Piola. On arrive sur la Piazza Banchi sur laquelle on voit la Loggia dei Mercanti où Bourse des marchandises, du tardif XVIème siècle. On continue par la Via Canneto il Curto et ensuite par la Via San Lorenzo où on peut admirer la Cathédrale dédiée à San Lorenzo, consacrée en 1188 par le pape Gelasio II; la Chapelle de San Giovanni Battista (1450-65) et le Musée du Trésor de San Lorenzo sont très intéressants à visiter. On poursuit (et on dépasse) le Palazzo Ducale, l’église dei Gesuiti, à l’intérieur une toile de P.P. Rubens et on sort par la Porte Porte San Andrea (Où Porta Soprana) ouverte entre deux tours crénelées et qui faisait partie de la muraille d’enceinte de la cité médiévale dans les années 1155-1160. On continue par la Via XX Settembre, une des principales artères de la ville, flanquée du portique néogothique sur lequel est bâtie l’église romano-gothique de Santo Stefano datant de 960.

 GE.QUARTO  

Se singularise du fait du passage de l’ Ancienne Voie Romaine du Quarto; à retenir l’église romane de San Giovanni Battista di Quarto, l’église de Santa Maria della Castagna qui est aussi d’époque romane et contient d’importants tableaux de Luca Cambiaso.

GE.SANT’ILARIO

C’est un quartier qui s’élève sur les flancs du Nervi qu’on rejoint par des routes étroites entre jardins potagers bordés de murs, caractéristiques, enfouies dans la nature avec de magnifiques panoramas sur le golfe de Gènes et sur le promontoire de Portofino. L’église paroissiale de Sant’Ilario, qui remonte à 1198 est intéressante; à l’intérieur se trouve un merveilleux Crucifix du Maragliano.

BOGLIASCO

C’est une petite agglomération située dans une baie à l’embouchure du torrent du même nom; c’est un bourg ligure caractéristique d’origine très ancienne comme le prouve le pont romain reconstruit au XIIIème siècle.

PIEVE ALTA (hameau de Pieve-Ligure)

C’est une localité d’origine très ancienne dont l’implantation se développa dans la Pieve (Paroisse) di San Michele Arcangelo. L’église paroissiale construite vers l’an 1000 a subi plusieurs restaurations au cours du temps; l’aspect moderne est le fruit d’une reconstruction du XVIIème de style baroque sur les restes de la très ancienne église; à l’intérieur se trouve un tableau du Baptême du Christ daté de 1400. L’oratoire de Sant’Antonio Abate, construit dans les premières années du XVème siècle est un grand édifice qui contient, à l’intérieur, des Crucifix renommés en Ligurie.

SORI

Le village donne sur le Golfe Paradiso et a les caractéristiques des bourgs ligures. Santa Margarita di Antiochia est un édifice religieux de 1711 construite sur un temple religieux du XIIème siècle; son campanile est considéré comme un des plus beaux de Ligurie.

 RECCO

Cette ville fut endommagée lors de la 2ème guerre mondiale; elle fut presque entièrement détruite. Aujourd’hui, c’est une petite ville moderne, tout comme l’église paroissiale des Saints Giovanni Battista (Jean-Baptiste) et Giovanni Bono: c’est une reconstruction moderne des années ‘50. Recco est célèbre grâce au water-polo et pour sa fougasse au fromage.

CAMOGLI 

Cité typique du bord de mer, centre touristique célèbre pour son petit port et pour ses hauts immeubles de couleurs bigarrées sur le bord de mer. Elle est aussi appelée la « Città dei Mille Bianchi Velieri » («Ville des Mille Voiliers blancs») où la «Gemma del Golfo Paradiso» («Pierre précieuse du Golf Paradiso»). Le centre médiéval, avec ses typiques et très hautes maisons s’appuyant les unes sur les autres, les ruelles en montées, les escaliers et les porches, entoure le petit port. Centre de trafic maritime, son port est mentionné dès 1158; son activité maritime fut surtout importante entre 1700 et 1900. On peut admirer: le Castello Dragone, remontant au XIIIème siècle, plus tard réaménagé; il en reste une tour carrée et massive, où se trouve l’Aquarium du Tirreno. D’origine médiévale (XIème siècle) mais, de même, refaite au cours des siècles, la Basilique de Santa Maria Assunta, dont la façade donne sur le port au dessous, s’élève sur ce qui était l’ancien emplacement de l’Isola (Île); construite au XIIème siècle, elle subit au cours du temps, de nombreuses modifications et agrandissements; maintenant, la façade est néoclassique; l’intérieur selon un plan de basilique, à trois nefs, conserve d’importantes toiles de peintres génois parmi lesquels Luca Cambiaso et Benedetto Castello. Dans le pittoresque petit port, se tient, chaque année, au mois de mai, l’originale Sagra del Pesce (Fête du Poisson).

SAN ROCCO (hameau de Camogli)

Situé à 221 m s.l.m. avec vue panoramique sur le Golfe du Paradis. L’eglise paroissiale San Rocco, conserve à son intérieur une corniche marmoréenne monumentale de Bernardo Schiaffino,elle renferme la peinture “Madonna sella Salute ” de Carlo Dolci. Du parvis de l’église part le sentier (balisage cercle rouge évidé) richement pavé des Stations du Chemin de Croix et des Mystères du Rosaire. Est aussi célèbre pour être le siège du Prix de la Fidélité du Chien ( Premio della Fedelta del Cane), donné, chaque année, le 16 août, à l’animal qui s’est distingué pour un geste de bonté.

 SANTA MARGHERITA

C’est un élégant centre touristique dans le Golfe du Tigullio. Dans le centre artisanal, on note la fabrication de dentelle à tambour. Dans cette agréable localité on peut admirer la somptueuse Villa Durazzo-Centurione du XVIème siècle, riche en statues des XVII et XVIIIèmes siècles et qui possède un vaste jardin face au golfe; Il faut visiter l’église baroque de San Giacomo di Corte avec ses précieuses fresques de Nicolo Barbino et la Basilique de Santa Margherita di Antiochia, patronne de la ville, qui contient de précieuses peintures des peintres Castello, Ferrari et Carlone.

SAN MICHELE DI PAGANA (hameau de Rapallo)

Elle est à peu près 2 kms de Rapallo et autant de Santa Margherita Ligure. L’eglise paroissiale de Saint Michele A.  remonte au 1133 probablement édifié sur les vestiges d’un bâtiment païenne pré-existant; conserve à l’interne la toile de la Crucifixion du peintre flamand Van Dyck, peint pendant son séjour dans le village entre le 1621 et le 1624. Villa Pagana depuis 1959 est une des résidences magistrales du Grand Maître de l’ordre de Malte. Connue, localement, comme villa des Cavaliers de Malte, fut édifiée par la famille Orero au XVII siècle.

RAPALLO

Elle se situé dans la partie occidentale du golfe du Tigullio, enchâssée dans le golfe qui prend son nom. Ville touristique, entre les monuments les plus importants il se rappelle: le pont à arcade unique dit “d’Annibale”, probablement édifié dans le Moyen Age et la Collégiale des S.S. Gervasio et Protasio est d’origine ancienne, à l’intérieur importantes peintures du 1500-1600 des peintres Fiasella Castello et Il Sarzana. À est se lève le caractéristique Château du seizième siècle: est une forteresse moyenne construite à l’abri de la petite plage des pêcheurs au bord de la mer, en défense contre les invasions barbares. Le parc du Casale avec la  Villa Tigullio, du dix-neuvième siècle, héberge la Bibliothèque internationale et le Musée de la dentelle au fuseau. Situé à 11 km du parcours (Via della Costa) se dresse le vénérable et important Sanctuaire de Notre-Dame de Montallegro.

SANT’AMBROGIO ou Sant’Ambrogio de la Costa (hameau de Zoagli)

Situé  sur le col à 198 mètre s.l.m. entre Rapallo et Zoagli. Du parvis de l’homonyme église paroissiale on peut admirer une vue magnifique sur le golfe de Tigullio et sur la ville de Rapallo. Ezra Pound (1885-1972), poète américain, séjourna dans la fraction comme hôte dans la villa du violoniste Olga Rudge.

SAN PANTALEO (hameau de Zoagli)

 Particulier est la petite église de San Pantaleo, construit au XIIe siècle. sur la Via Romana. L’intérieur conserve la coupe avec, que selon la légende, à bu le Pape Pie VII de retour de la France après l’emprisonnement.

 ZOAGLI

Centre de séjour de la riviera du levant, située dans le Golfe du Tigullio à l’embouchure de la vallée du torrent Semorile et dont les flancs apparaissent ponctués de maisons et de villas entre d’épaisses oliveraies. Tout en étant un centre touristique, il maintient sa physionomie maritime et artisanale: le tissage à la main du velours et de la soie tient une place importante. Dans l’agglomération, on retiendra l’église paroissiale de San Martino, construite en 1725, reconstruite après la 2ème guerre mondiale; elle contient, à l’intérieur, d’importantes peintures et deux statues de A.M. Marigliano, du XVIIème siècle; à côté de la zone habitée, deux tours de défense du XVIème siècle rappellent le temps des invasions barbaresques et la villa du chorégraphe Sem Benelli, construite en 1912 se détache sur un éperon rocheux se distingue par son architecture originale.

SAN PIETRO de Rovereto (hameau de Zoagli)

 L’église de San Pietro est situé sur l’ancienne Via Romana.

SANT’ANDREA de Rovereto (hameau de Chiavari)

 CHIAVARI 

C’est une ville située à droite du fleuve Entella, siège épiscopal. La vieille ville de Borgolungo, qui tire son originalité de ses rues droites et de ses portiques, forme maintenant le quartier commercial. C’est aujourd’hui le centre industriel le plus important du Tigullio. La ville est riche de monuments, desquels on retient: le Sanctuaire Cathédrale de Nostra Signora dell’Orto (du jardin potager), datant du XVIIème siècle, refait au XIXème qui présente un beau pronaos (narthex) de style néoclassique. A l’intérieur le maître autel, de 1624, les toiles du XVIIème et une importante sculpture de A.M. Maragliano sont de grande valeur. Le Palazzo Rocca, avec son parc, sa bibliothèque et sa pinacothèque, est du XVIIème siècle, agrandi en 1760, est maintenant le siège du Musée Archéologique qui conserve les restes d’une nécropole romaine du VIIIème siècle. Sur la Place Nostra Signora dell’Orto se trouve le Musée Diocésain d’Art Sacré. Dans le centre-ville il y a l’église de San Giacomo Maggiore qui remonte au IXe siècle. à l’intérieur des images du Saint, près de l’église il y avait un hospice pour l’accueil des pèlerins. Il faut souligner l’artisanat du meuble (Chaises de Chiavari) et le travail de la particulière dentelle de Macramé. Dans la localité de le Grazie, sur la via Aurelia, à l’ouest de la ville, était vénéré, déjà au Moyen-Age, le Sanctuaire de Nostra Signora delle Grazie; réédifié au XVème siècle, il contient, à l’intérieur, de remarquables fresques sur ses murs, dont le Jugement Universel du Peintre Luca Cambiaso, et dans la petite chapelle située à gauche de l’entrée de l’église une fresque dédiée à San Giacomo Maggiore.

LAVAGNA

Est particulier par ses carrières d’ardoises, liées à la famille noble des Fieschi qui donna à l’Eglise, deux papes importants: Innocent IV et Adrien V; Dante fait référence à ce dernier dans la Divine Comédie, Purgatoire, Chant XIV, quand il décrit les alentours du fleuve Entella, défini par lui comme la « fiumana bella ». Entre autres personnages illustres de Lavagna, on note Sainte Caterina Fieschi Adorno et de nombreux amiraux, condottiere et savants. Les principaux monuments de la ville sont: la basilique-collégiale de San Stefano, construite sur une église préexistante remontant à 944, siège paroissial du Xème siècle ; au flanc de l’église est situé le monumental Cimetière qui, par ses sculptures funèbres est considéré comme un des plus précieux du territoire, et le Pont médiéval sur l’Entella, dit de la Maddalena, qui remonte à 1210 et fut conçu par Ugone Fieschi.

SANTA GIULIA (hameau de Lavagna)

 L’église paroissiale de Santa Giulia di Centaura fut construite sur un édifice préexistant du XIIème siècle dédié initialement à l’apôtre Jacques le Majeur: le parvis est magnifique et le panorama sur le golfe, qu’on apprécie est incomparable.

CAVI (hameau de Lavagna)

C’est un petit village de la commune de Lavagna qui est maintenant un important lieu touristique et balnéaire du littoral sablonneux. L’église de l’Immacolata Concezione date de 1557 et se caractérise par ses marbres travaillés. Avant de descendre sur Sestri Levante, sur la Voie Romaine, on peut voir les ruines de Sant’Anna, près desquelles on peut apprécier un magnifique panorama sur le golfe.

SESTRI LEVANTE 

Station balnéaire renommée qui s’étend dans la plaine alluviale à l’embouchure du torrent Gromolo. On l’appelle la «Ville des deux Mers» du fait qu’elle fait face à deux golfes pittoresques: La Baia delle Favole (Baie des Fées) et la Baia del Silenzio, elle est dominée par un promontoire rocheux avec le très beau Parc dell’Albergo dei Castelli. Parmi les monuments les plus importants nous retiendrons: l’église de San Nicolò située sur le promontoire dit de «l’isola» du XIIème siècle puis remaniée au cours des siècles successifs: ce fut la première paroisse de Sestri. Dans le Parc dei Castelli, on peut voir la «Torretta» où Guglielmo Marconi fit ses expériences de radiophonie avec les ondes très courtes La remonte au XVIIème siècle et se caractérise par un pronaos (narthex) néoclassique; à l’intérieur, admirable Pieta de bois de A.M. Maragliano. Du XVIIème siècle, l’église paroissiale de Santa Maria di Nazareth est de style baroque avec ses belles peintures de peintres génois (Tavarone, Castello, De Ferrari, Il Sarzana). et son pont médiéval dans le quartier Santo Stefano. Dans le mois de mai se déroule le concours littéraire “Premio Andersen” dédié aux lectures pour enfants et adolescents. Chaque année sont beaucoup des contes de fées provenant du monde entier. Au Prix Andersen fait de cadre l’homonyme “Festival Andersen” en juin.

TRIGOSO (hameau de Sestri Levante)

C’est un centre important de chantiers navals, doté d’une grande plage de sable. A retenir l’église San Pietro décorée par une mosaïque de marbre sur le parvis.

 MONEGLIA   foto.php - Copia  Un des “plus beaux villages d’Italie”

C’est un centre touristique situé dans le golfe entre la Pointe de Moneglia et la Pointe Rospo. Il fait face à une petite plage sablonneuse et est entouré de potagers et de jardins. D’origine romaine, ce fut un centre important sur la Via Aurelia. C’est la patrie de Luca Cambiaso et du poète mélodramatique Felice Romani (1789-1869). A l’Est de la ville on peut voir les ruines du Château de Villafranca, érigé en 1173. A l’Ouest, le Château de Monleone, gravement endommagé, a été restructuré et est devenu résidence privée. Parmi les monuments, retenons l’église paroissiale de Santa Croce, ancienne église paroissiale médiévale, reconstruite en 1894 en style baroque. Plus importante sur le plan artistique, l’église de San Giorgio, du XVème siècle mais restructurée au XIXème. Manifestation importante: le Prix littéraire appelé Prix Felice Romani.

DEIVA  MARINA

Le village s’élève sur la rive du torrent Deiva dominant la grande plage. Lors des XIV et XVèmes siècles, les habitants des hameaux Mezzema et Passano s’installèrent sur l’emplacement où se développa l’actuelle Deiva. Il persiste, du XVème siècle, une Tour carrée et les ruines d’une autre tour circulaire près de la mer. Les ruines du Château a Passano, qui appartiennent aux feudataires Da Passano, seigneurs du lieu, sont importantes. L’église paroissiale de Sant’Antonio Abate est baroque, provenant d’une construction du XVème siècle. Plus ancienne est la petite église dell’Assunta, d’origine lombarde et plusieurs fois remaniée.

FRAMURA 

Se situe à mi-pente dans une luxuriante végétation méditerranéenne. Framura se compose de plusieurs hameaux et se trouve dans une des nombreuses baies et petites criques  typiques de la côte découpée de la Riviera du Levant. Le Scoglio (Ecueil) di Ciamia est particulier et unique: il protège le petit port et est à son sommet est érigée la statue de la Vierge. Il appartient à la zone protégée des Cinque Terre. Ancien «pagus romain », au Moyen-Age, Framura appartint à l’Abbaye de San Colombano. Une Tour quadrangulaire carolingienne du IXème siècle est parmi les plus rares monuments de la côte: elle eût une fonction primordiale de défense contre les incursions sarrasines; elle sert maintenant de campanile à l’ancienne paroisse de Framura. L’église de San Martino, paroisse actuelle de Framura date du XIème siècle mais a été remaniée au cours des siècles suivants; elle conserve une vasque baptismale ancienne en porphyre rouge et une toile du XVIIème siècle, attribuée à Bernardo Strozzi. Dans la Localité Setta, une tour carrée massive du XVIème siècle est en bon état de conservation.

BONASSOLA

Est située dans une petite anse protégée par des collines qui l’entourent et sont plantées de pinèdes et d’oliveraies et est célèbre pour ses précieux marbres rouges extraits des carrières qui se situent sur son territoire. Bourg romain du bord de mer, il date de l’ère romaine tardive; il fit, comme les autres villages limitrophes, lors du Moyen Age, partie de la Seigneurie des Da Passano qui le céda à Gènes en 1132. Pour la défense contre les fréquentes incursions des pirates au XVIème siècle fut construit un château et fut constituée la Compagnia di Bonassola, société de Secours Mutuel pour le rachat des esclaves. Il en demeure encore quelques ruines. A noter l’église paroissiale de Santa Caterina d’Alessandria du XVIème siècle qui contient des œuvres précieuses de peintres et sculpteurs ligures.

LEVANTO 

Centre touristique et balnéaire il se situe à l’embouchure du torrent Chiararo et est protégé par un grand amphithéâtre collinaire sur lequel s’élèvent de nombreux hameaux épars. L’antique Cerula (où Ceula) est citée pour la première fois en 1164, année au cours de laquelle, le Barberousse confirme son appartenance aux Malaspina qui en avaient fait une base navale. A l’époque médiévale, Levanto devient un centre d’activité commerciale approvisionné par plusieurs voies de communication terrestre dont la Via Francigena et de communications maritimes. La petite ville conserve d’importants monuments: l’église paroissiale de Sant’Andrea du XIIIème siècle complétée au XVème se présente sous forme de basilique à trois nefs; la façade striée alternativement de blanc et de vert sombre présente un beau portail à fenêtres jumelées (plus récente est l’adjonction de la rosace) et est couronnée d’une décoration d’archets; la structure d’origine est présente dans la partie centrale interne; l’édifice conserve deux toiles de Carlo Braccesco de 1495. Du XIIIème siècle remonte aussi la Loggia Medievale, érigée en 1265 qui conserve des colonnes romanes à chapiteaux et la Casa Restani, construction à portique et percée d’élégantes fenêtres trilobées et quadrilobées. Le Castello San Giorgio, à créneaux est une restauration du XVIème siècle, il reste quelques traces de la muraille médiévale du bourg et beau est la Torre dell’ Orologio. A noter le Museo Permanente della Cultura Materiale situé dans l’ancienne église d’une Confraternité. Il faut aussi retenir l’église dédiée à Saint Jacques (San Giacomo) et à sa Confraternité.

FONTONA (hameau de Levanto)

Dans les bois, il y a le petite Sanctuaire de la Madonna del Soccorso.

LE CHEMIN DES SANCTUAIRES
Est une ancienne voie de pèlerinage que collègue entre eux “les 5 Sanctuaires”; est un parcours spirituel à essayer à vivre.

 SANCTUAIRE NOSTRA SIGNORA DI SOVIORE (Monterosso)

 Il est situé à l’intérieur du Parc National des Cinque Terre. C’est un sanctuaire marial très ancien, cité pour la première fois en 1244. Il a toujours été un lieu d’accueil de pèlerins. A l’intérieur du Sanctuaire on peut vénérer la sainte représentation de la Vierge portant sur ses genoux le Christ mort. Près de l’église il y a une hôtellerie pour l’accueil.

SANCTUAIRE NOSTRA SIGNORA DI REGGIO (Vernazza)

Il est situé à l’intérieur du Parc National des Cinque Terre C’est un sanctuaire marial  qui remonte à l’époque romaine. A l’intérieur, on trouve une Vierge Noire avec l’Enfant Jésus. Près de l’église il y a une hôtellerie pour l’accueil. Le Sanctuaire est reliée à Vernazza  par un sentier pavé de 2km environ le long duquel se déroulent les stations du Chemin de Croix.

 SANCTUAIRE NOSTRA SIGNORA DELLE GRAZIE (San Bernardino-Vernazza)

Il est situé à l’intérieur du Parc National des Cinque Terre dans le petit village de San Bernardino, le Sanctuaire est très simple et surplombe Corniglia.

 SANCTUAIRE NOSTRA SIGNORA DELLA SALUTE (Volastra-Riomaggiore)

Il est dans le Parc National des Cinque Terre, le Sanctuaire est dans le bourg ancien de Volastra, sa fondation pourrait dater de l’époque étrusque. Sur son territoire se pratique la culture des vignes sur des étagements typiques ligures en pierres sèches qui fournissent le vin du pays Sciactrà. Le Sanctuaire est de style roman remontant au XIIème siècle  près de l’église il y a une hôtellerie pour l’accueil. 

CARPENA (hameau de Ricco del Golfo di Spezia)

Le petit bourg est déjà mentionné au XIIème siècle; il fut un des bourgs les plus importants du Moyen Age du fait de sa position stratégique. On peut voir encore aujourd’hui les restes des anciennes fortifications.

CASTÈ

(Hameau de Ricco del Golfo di Spezia) Petit village ancien.

LA FOCE (hameau de La Spezia)

MARINASCO (hameau de La Spezia)

L’église de San Stefano di Marinasco est du XIIIème siècle, de style gothique cistercien. En face de l’église historique s’élève le monastère bénédictin de Santa Maria del Mare. Vue magnifique sur le Golfo dei Poeti.

PIEVE DI SAN VENERIO (La Spezia)

Elle fu reconstruite en 1084 en style roman sur une structure précédente dont il y encore des signes visibles dans l’abside. Le bâtiment religieux est un des constructions les plus anciennes du golfe, la structure à  nef unique, équipée de deux absides et dominée par un tour-campanile.  L’église est dédiée au San Venerio ermite vécu en le VI et VII siècle sur la voisine île  du Tino

 SAN VENERIO (hameau de La Spezia)

Petit ancien village, vue magnifique sur le Golfo dei Poeti.

BACCANO (fraction of Arcola)

It’a small village where stands the Church of St. Stephen, dating from the eleventh century, rebuilt in the Gothic period with a square apse, surrounded by Cistercian chapels, retains four pillars of the original Romanesque structure and a marble triptych of the XIV century inside.

ARCOLA

C’est un centre agricole et industriel de la Vallée de Magra situé à l’Est de La Spezia sur une colline d’où on domine la plaine. A côté de l’agriculture (Olives, vignes, fruits) s’est développé le secteur industriel avec de nombreux établissements situés dans la partie basse de la ville. Le centre historique de type ligure est situé sur la colline L’agglomération, avec ses vieilles maisons, de structure elliptique en cercles concentriques conserve la haute tour pentagonale du château des Obertenghi, édifié au Xème siècle. A côté se trouve l’Hôtel de Ville construit en style gothique en 1884. L’église paroissiale de San Nicolò du XVIème siècle, puis remanié à l’époque baroque a inclus une chapelle préexistante du Xème siècle contenant un polyptyque en marbre de 1503 et plusieurs toiles du XVIIème siècle.

SARZANA

Laborieuse et ancienne ville située à l’extrémité orientale de la fertile plaine alluvionnaire du cours du Magra, elle est étendue à l’est aux pieds de l’ancienne forteresse du Sarzanello, est siège épiscopal. D’origine très ancienne (Des vestiges de l’age de bronze ont été trouvés sur son territoire), son château est mentionné en 963, sur un document de l’empereur Otton 1er, alors que le bourg est cité dans quelques documents de 985. Le noyau urbanisé se développa du fait de sa position au carrefour des Voies Aurelia et Francigena. Les institutions communales, datant de 1124, furent confirmées par Barberousse en 1163; l’empereur, cependant, soumît la cité à la juridiction des évêques de Luni. Sarzana est la patrie de naissance de Tomaso Parentucelli, devenu le Pape Niccolo V de 1447 à 1455; du peintre Domenico Fiasella, dit «Il Sarzana» (1589-1669) et du botaniste Antonio Bertoloni (1765-1869). La ville est riche de monuments notables retenons l’église de Sant’Andrea dans la partie la plus ancienne de la ville, église paroissiale romane, reconstruite au XVème siècle à l’intérieur sur l’autel de gauche est vénérée l’image miraculeuse della Madonna delle Grazie. Sur les fondations de l’ancienne église paroissiale de San Basilio a été élevée entre 1204 et 1474 la Cathédrale de Santa Maria Assunta avec une très simple façade de marbre agrandie au XVIIIème siècle s’insère un profond portail surmonté d’une rosace ogivale; a l’intérieur, en croix latine, l’église possède de précieuses œuvres: les polyptyques de L. Riccomanni représentant «Le Couronnement» de 1432 et la «Purification» de 1463, et la fameuse Croix de Maître Guglielmo, œuvre d’un artiste inconnu toscan de 1138, peinte sur toile et collée sur bois et de nombreuses toiles des XVII et XVIIIèmes siècles. La chapelle droite est dédiée au Saint-Sacrement et au précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ elle accueille un précieux tabernacle en marbre et la relique du Précieux Sang. Entre les autres nobles édifices retenons les palais Massa-Neri, Magni Griffi-La Motte, Picedi-Benedettini, Remedi et la maison Bonaparte. La Citadelle fortifiée, date de 1488, fut construite sous Laurent le Magnifique sur les ruines d’anciens bastions du XIIIème siècle et agrandie au XVIème siècle par l’adjonction de murs défensifs et de grosses tours. La forteresse de Sarzanello, sur une colline au Nord de la ville, déjà occupée par le «Castrum Sarzanae» du Xème siècle fut décidée par Castruccio Castracani et remonte au XIVème siècle. Subsiste le donjon et trois grosses tours cylindriques angulaires, magnifique exemple d’architecture médiévale tardive. La ville est devenue le site traditionnel de boutiques d’artisans pour l’élaboration et la restauration du bois et du fer forgé et un centre d’exposition et de vente d’antiquités de prix. Entre les manifestations principales, retenons: ˮLa Mostra Mercato Nazionale di Antiquariatoˮ (ˮExposition-vente nationale d’antiquitésˮ qui se déroule en août; la ˮSoffita sulla stradaˮ ( Marché aux puces).

 

Questo articolo è disponibile anche in: Italien Anglais Espagnol

Questo sito utilizza cookie, anche di terze parti, per il suo funzionamento, per le opzioni di condivisione sui social. Se vuoi saperne di più o negare il consenso a tutti o ad alcuni cookie clicca su Maggiori Informazioni. Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina o cliccando qualunque suo elemento ne acconsenti l\'uso. maggiori informazioni

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi